Année 1973
Infos Au début de l'ère Meiji (vers 1870), une mère de famille, Sayo, voit son époux et son fils se faire assassiner sous ses yeux avant d'être violée, par trois hommes et une femme. Après avoir tué l'un d'entre eux, elle se retrouve en prison où elle donne naissance à une fille, Yuki. Sa mère morte en couche, Yuki est élevée par un maître du sabre pour devenir un instrument de vengeance redoutable, une véritable femme fatale.
Support Manga
Artistes Kazuo Kamimura
Femme représentée Yuki
Commentaire

Le titre original, Shurayuki-hime, est un jeu de mot avec le mot Blanche-Neige en japonais : Shirayuki-hime (白雪姫 « Princesse Blanche-Neige »), et shura (修羅) signifiant « carnage », et non « blanc ». Le titre fut traduit en anglais Lady Snowblood selon l'expression shura-no-chimata (修羅の巷, en anglais « bloodshed », soit « effusion de sang »), et repris en français.

Le manga est prépublié entre le 10 décembre 1972 et le 15 mars 1973 dans le magazine Weekly Playboy de Shūeisha. Il est ensuite paru en trois tomes sortis les , et chez Studio Ship (スタジオシップ, Sutajio Shippu), fondé par Kazuo Koike. C'est vraisemblablement la version présentée ici.

Il a été réédité en 1976-1977 par Akita Shoten, en 1985 par Takeshobo (cinq tomes), en 2001 par Kadokawa Shoten (deux tomes), et en 2004 et 2006 par Koike Shoin, à chaque fois en deux tomes.

Le manga est paru en français également en trois tomes, sous le nom Lady Snowblood chez Kana, dans la collection Sensei, au format 12,7 x 18 :

  1. Vengeance sanglante, le , 512 pages (ISBN 9782505002314),
  2. Qui sème le vent récolte la tempête, , 512 pages (ISBN 9782505002673),
  3. Épilogue, , 384 pages (ISBN 9782505003069).